Immobilier d’entreprise : hausse des prix pour les bureaux franciliens

En ce début d’année 2017, il est temps de faire le bilan du secteur immobilier de l’année dernière. Et dans certains domaines, il n’y a pas de quoi se réjouir. C’est notamment le cas en ce qui concerne l’immobilier d’entreprise. En décembre 2016, le mètre carré a franchi la barre symbolique des 6000 euros

Le marché en a subi les conséquences, principalement en Île de France. En effet, les investissements ont baissé de 20% par rapport à la même période de l’année précédente. Malgré tout, les bureaux restent des biens très prisés des investisseurs. La crise ne serait donc que passagère ? Rien n’est moins sûr.

Une hausse des prix pas si anodine qu’elle n’en a l’air

Plusieurs critères sont responsables de cette hausse. En premier lieu, l’augmentation des tarifs liés à l’assurance dommage ouvrage. Pour les non-initiés, plus d’informations sont disponibles sur le site : www.assurance-dommage-ouvrage.com. La plupart des promoteurs immobiliers étant soumis à des charges de plus en plus lourdes, ils répercutent cette augmentation sur le prix final. Rien de très étonnant donc.

La difficulté d’obtention de certains permis de construire en Ile de France peut également expliquer ce phénomène.

La situation n’a rien d’inquiétante selon les experts

Si l’on en croit les chiffres relayés par les Échos, la situation n’a pourtant rien d’alarmante. En effet, les entreprises locataires n’ont pas connu de hausse des loyers, en tout cas dans la région Parisienne. Ce sont donc les propriétaires qui payent le prix fort, en voyant leur rentabilité locative dégringoler.

Malgré cette baisse significative de l’investissement dans le secteur, les experts restent confiants. Il n’est pas rare de voir des baisses ponctuelles de la demande. Parfois, elle est liée à un retard de signature entre les actionnaires. L’information ne peut donc pas être traitée comme telle, de manière brute. Est-ce que le marché se relancera sur le trimestre en cours ? Nous aurons bientôt la réponse.

Article Précédent

Les tarifs des banques en ligne sont toujours aussi attractifs

Article Suivant

La demande pour les crédits immobiliers devrait largement augmenter

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *